images_cercle1

Quelques fondements régissent l’expérience de l’art rhizomique

Le rhizome est une fabrique artistique. On y entre à la recherche de tout (le beau, l’action, l’interaction, etc.).

De tout, sauf d’un marché ou d’une tribune idéologique.

Le rhizome est un espace ouvert au public, ouvert à tout nouvel acteur, mais dont la partie de fabrication reste inaccessible au public. L’entrée dans le rhizome de chaque acteur l’engage moralement selon les points suivants :

On y vient sachant que toute œuvre sera organiquement liée à celles des autres artistes présents.

On y agit dans un paysage consenti par tous de libre circulation des œuvres et de libre action sur elles, au sein de l’espace de création.

Tout l’intérêt du site du rhizome est de présenter au public des œuvres sans artiste assignable, des conjonctions d’obsessions et d’objets. Chaque acteur est une partie du mouvement créateur qui s’y développe, et le dépasse nécessairement. Ce que nous recevons ne nous appartient que durant l’instant fugace où nous agissons dessus – quitte à ce que cette action consiste à ne rien ajouter. Ce que chacun envoie subira d’ailleurs le même sort.

Nous avons conscience que notre action sur telle œuvre ne consiste pas à y apposer une signature, mais à faire, dans l’ombre la plus complète et la plus acceptée, en sorte qu’elle grandisse et frappe, comme d’elle-même. Nous sommes, dans ce processus, des acteurs à la fois nécessaires, non suffisants, et parfaitement négligeables en tant qu’individus.

Nous ne sommes limités par aucun format, aucun matériau, aucun media.

Chacun décide seul si ce qu’il reçoit et / ou retravaille a atteint ou non son point de partage. Alors, il l’envoie pour publication. Tout autre acteur du rhizome peut cependant décider de retravailler une œuvre que tel autre considérait comme achevée et avait publiée. L’instance modératrice du site garde alors une trace de l’étape intermédiaire. Elle seule a charge de garder, lorsqu’elle estime cela nécessaire, la trace d’éventuelles étapes intermédiaires.

Nous n’oublions jamais que s’emparer d’une œuvre, ce n’est pas seulement ajouter, mais aussi déconstruire, couper, réexploiter, dénaturer.

L’instance modératrice du site est appelée à devenir collective. Feront partie de ce collectif tous les acteurs du rhizome ayant accepté la présente charte. Dans un premier temps toutefois, cette instance est limitée aux fondateurs du rhizome.

Il n’existe aucun délai pour le travail et la réexpédition d’une œuvre.

Chacun peut « faire suivre » ou « clore » une œuvre, mais tout aussi bien la renvoyer à son précédent (co)réalisateur.

Chacun a parfaitement le droit d’ajouter à la liste des artistes engagés dans le rhizome tel nouvel artiste auquel il pense, pourvu que ce dernier accepte préalablement la présente charte.

Je ne peux pas utiliser la proposition d’un tiers sans qu’il ait lui-même, par écrit auprès de l’instance modératrice, accepté le principe et la charte du rhizome.

Toute connaissance, de la part d’un éventuel public, d’étapes identifiables et assignables de la création d’une oeuvre irait à l’encontre du but poursuivi par l’action du rhizome.

Les acteurs du rhizome ont toute latitude pour se rencontrer, se connaître – mais s’engagent à ne pas rendre poreux ce qu’ils font hors du rhizome et ce qu’ils font au sein du rhizome.

Toutes les règles valent pour ce que je reçois comme pour ce que j’envoie.

La présente charte ne peut être modifiée que par décision collégiale de l’ensemble des artistes investis dans le rhizome

©2021 i(a)mus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account